Loading...

Instagram Shopping, la révolution marketing

Le 20 mars dernier, c’est une petite révolution qui est venue bouleverser le monde du commerce en ligne. Déployée simultanément en Europe, en Amérique Latine (Brésil), au Canada, et en Australie, elle n’a pas fini de faire parler d’elle. Les marques en rêvaient, la voilà enfin ! Son nom : Instagram Shopping. Retour sur une innovation qui ne manquera pas d’impacter durablement le monde du marketing en ligne…

Instagram Shopping ?

Il s’agit de la dernière née des fonctionnalités du réseau social aux 80 millions d’utilisateurs, où la communication visuelle est reine. Elle permet de taguer un ou plusieurs produits lors d’un post, afin de permettre à ceux qui verront le post de les acheter via le site de la marque.

Une idée novatrice, que les directeurs marketings des grandes marques attendaient impatiemment. Devant pareille aubaine, les 25 millions d’entreprises qui possèdent un compte sur le réseau se frottent les mains. On imagine aisément, en effet, les bénéfices qu’elles pourront tirer d’une telle option. 

Un fonctionnement simple 

Promouvoir ses produits via Instagram Shopping est d’une simplicité déconcertante. De la mise en ligne des articles à l’achat, la procédure se déroule en seulement quelques étapes, et un nombre de clics réduit au strict minimum.

 

instagram shopping

Côté annonceur :

  • en premier lieu, il convient de synchroniser le catalogue produit que l’on souhaite utiliser avec la boutique Facebook ;
  • après quoi, il est nécessaire d’authentifier son compte Instagram, toujours en passant par Facebook ;
  • une fois ceci fait, il est possible de choisir le catalogue à synchroniser avec Instagram Shopping ;
  • à partir de ce moment, il sera possible lors d’un post de taguer des produits, et plus seulement des personnes ;
  • il suffit ensuite de taguer les produits souhaités (5 par post, 20 si la marque utilise un carrousel) et de placer la balise correspondante sur la photo mise en ligne.

Côté utilisateur :

  • au cours de sa navigation, il a la possibilité de voir les produits identifiés sur les photos qu’il consulte ;
  • si l’internaute clique sur le produit, il ouvre une page descriptive hébergée directement sur Instagram ;
  • un clic supplémentaire sur le bouton « Acheter », et une redirection s’effectue sur le site marchand concerné pour permettre de finaliser la vente.

Un processus fluide, et une expérience utilisateur simple et agréable, de quoi augmenter significativement le taux de conversion des commerçants.

Formidable opportunité, ou arme à double tranchant ?

A première vue, donc, on pourrait se dire qu’Instagram Shopping est une opportunité en or pour les pros. Un internaute, habité à suivre le compte d’une marque, admire les dernières photos postées et peut, en même temps, d’un clic de souris se procurer les produits qui le font rêver. Le scénario idéal. De quoi diffuser de la publicité à moindre frais pour convertir une audience déjà fortement qualifiée. Une stratégie tout bénéfice en somme.

Cependant, la réalité peut s’avérer légèrement différente. Sur Instagram, les internautes viennent chercher une chose bien précise : l’inspiration. Ce petit supplément d’âme qui transfigure le travail d’un créateur dont ils apprécient le travail, au travers de jolis visuels. Les photos postées doivent susciter l’émotion, avoir un cachet, une âme, respirer l’authenticité. Céder à la tentation de transformer son compte en succursale de boutique virtuelle, ou en panneau publicitaire conçu dans le seul but de vendre serait une grave erreur. Le risque étant, non seulement de ne pas obtenir les résultats escomptés, mais pire, de dégrader durablement son image de marque dans l’estime du public. 

Cette nouvelle fonction doit donc être utilisée avec mesure, sans priver le compte Instagram de son intérêt, faute de quoi le client ne sera pas dupe. En France, les géants qui se sont lancés dans l’aventure semblent l’avoir bien compris. En effet, plusieurs grandes enseignes, comme La Redoute, Birchbox ou Sephora semblent, pour le moment relever le défi avec succès. 

Instagram Shoppig, quel avenir pour le réseau ?

Avec l’avènement de Shopping, il est légitime de s’interroger sur les projets que le réseau social nourrit pour le futur. Suivra-t-il la ligne directrice de Faecebook qui démultiplie les stratégies pour garder son trafic captif ? La question est plus que légitime. Si c’est le cas, un catalogue produit directement hébergé sur le site ne devrait pas tarder à voir le jour. Par ce moyen, Instagram pourra éviter la perte de trafic au profit du site marchand. Il suivrait alors la droite ligne de son prédécesseur, Facebook, qui déploie des trésors d’ingéniosité pour retenir son audience en anticipant sans cesse ses désirs et ses besoins. Une stratégie payante à court terme, mais qui pourrait toutefois lasser une partie de son public, qui pourrait se sentir prise au piège.

L’application pourrait préfigurer de l’avenir du e-commerce et des nouvelles formes qu’il sera sans doute amené à prendre. De la publicité qui se fond dans le paysage, une preuve sociale accrue et des boutiques moins formelles pour motiver davantage l’acheteur à agir, sans en avoir l’air. On peut même imaginer qu’un jour, les échoppes virtuelles que l’on connaît se retrouvent obsolètes.

Instagram Shopping est, sans conteste, le précurseur d’une révolution de taille dans le monde du commerce électronique. Longtemps attendue par les vendeurs, cette possibilité d’utiliser le réseau social comme une vitrine pour augmenter ses ventes est inédite.

Déployée pour l’instant dans 8 pays, elle a sans doute vocation à se généraliser plus largement. Les premiers retours indiquent que son effet est bénéfique pour les marques qui l’utilisent, à condition toutefois qu’elles sachent le faire avec tact et mesure.

Précurseur, et digne héritier de Facebook, le réseau qui compte de nombreux influenceurs est encore loin d’avoir livré tout son potentiel. Rendez-vous dans quelques années, pour mesurer le réel impact d’une innovation qui n’a pas fini de faire parler d’elle.

You might also like

No Comments

Leave a Reply