Loading...

Sketchnoting, un dessin vaut mieux qu’un long discours

Que ce soit lors de vos études, dans la vie professionnelle ou pour vos activités personnelles, il vous est sûrement arrivé de prendre des notes en griffonnant ou en gribouillant su un bout de papier. Sachez que cette habitude n’est pas une perte de temps. Dans le jargon professionnel, elle est appelée sketchnoting ou sketching. Le principe des sketchnotes consiste à prendre des notes illustratives sur une page afin d’exprimer ses idées ou de relater un événement. Une pratique très courante pour les professionnels de l’UX…



Sketchnoting, c’est quoi exactement ?



Les pionniers du sketchnoting sont Mike Rohde et Eva-Lotta Lamm, deux révolutionnaires qui poursuivent fièrement la vulgarisation de cette façon de prendre des notes au travers des conférences et la publication des ouvrages. 

Le sketchnoting est une pratique qui consiste à faire des visuels sous forme de croquis et de courts textes. L’objectif est de donner forme à ses idées ou faire le compte-rendu d’un événement. Cela peut être par exemple une formation, un séminaire, un entretien d’embauche, etc. Ne prenez pas peur, même si vous n’êtes pas un dessinateur de talent, ici le but n’est pas de réaliser de beaux dessins. 

Au contraire, il faut combiner simplicité, rapidité et efficacité pour rendre le message facile à comprendre. L’objectif est de rendre plus ludique et ergonomique la prise de note classique. Grâce au sketchnoting, vous générerez plus d’idées, vous communiquerez plus rapidement et vous attirerez plus facilement l’attention de vos lecteurs. Même avec un dessin hésitant, vos notes seront toujours utiles à un projet. 



Pourquoi le sketchnote ?



Certains professionnels utilisent en permanence le sketchnoting dans leur projet. C’est souvent le cas des UX designer qui utilisent les sketchnotes pour exprimer plus simplement leurs idées au début d’un projet. Ils l’utilisent aussi beaucoup pour créer des personas.

Cela peut aussi, être très pratique pour expliquer de manière très simple un concept ou les fonctionnalités de base d’une application ou d’un site internet.



La sketchnoting permet également de brainstormer et de mémoriser les idées les plus importantes. C’est bien connu, en combinant dessins, textes, lignes et schémas, on synthétise et on retient mieux les idées. 

Face à un collaborateur, c’est un outil facilite la communication. Après un entretien d’embauche, il devient plus facile de restituer la procédure et de présenter un bon candidat au client. Au cours d’une réunion, il devient plus pratique de se mettre d’accord sur la problématique d’un projet. 

Une petite illustration de vos idées sur un support suffira pour donner des explications simples et permettre à votre interlocuteur d’ajouter son grain de sel. Ainsi, vous gagnerez en temps et en efficacité. C’est aussi plus ludique de faire passer un message en accrochant une sketchnote sur le mur ou à côté de la machine à café. 



Sketchnoting, comment ça marche ?



Certaines personnes vous diront qu’il suffira d’avoir un carnet, 1 stylo noir, 1 crayon, 1 feutre gris et 1 feutre de couleur pour démarrer votre aventure dans l’univers du sketchnoting. Mais il en faut plus ! 

Il faudra également avoir de l’imagination afin de pouvoir illustrer correctement vos idées. Le fun oui, mais la concentration aussi est importante pour coordonner titre, texte, trait et dessin. 



En résumé, le sketchnoting est une pratique populaire que vous pouvez essayer sans être un designer UX confirmé. S’il s’agit d’une réunion, commencez par vous entraîner à dessiner le cadre de l’en-tête en y ajoutant le thème, le lieu, l’heure, une petite citation et l’avatar de l’intervenant. 

Dessinez ensuite des formes et amusez-vous à les colorier. Résumez les propos et rythmez les textes à votre gré. Il n’y a pas de règle. Le plus important, c’est de faire passer le message souhaité ou de pouvoir résumer un événement sans être un expert. 

You might also like

No Comments

Leave a Reply