Loading...

5 conseils pour démarrer en tant que Freelance

Si vous souhaitez devenir freelance, alors vous avez sûrement un million de questions comme j’ai pu le faire à mes débuts… En fait, devenir Freelance du jour au lendemain peut être risqué, et demande beaucoup de réflexion afin d’éviter d’éventuels pièges et ainsi gagner sa vie sereinement. Une bonne préparation est donc importante, et certains point clés ne doivent pas être négligés. Voici mes conseils sans plus attendre !

1. Choisir une spécialité

Afin d’éviter l’erreur de se noyer parmi votre grand nombre de services, privilégiez des choix qualitatifs plutôt que quantitatifs. Un client recherchant un Freelance, ira vers celui dont la nature du travail est parfaitement claire et précise. Cela fonctionne un peu comme lorsque vous cherchez un restaurant, celui qui propose diverses spécialités bien trop différentes, aura l’air peu qualitatif, alors que celui qui propose un choix réduit paraitra bien plus rassurant et qualifié.

Rien ne sert donc de vouloir trop en faire pour vouloir attirer des clients, cela aura même de grandes chances de créer l’effet inverse. Choisissez une ou deux spécialités maximum (moi c’est le Webmarketing par exemple) et même si vous avez la sensation que cela risque de vous fermer des portes, sachez que cela rassurera grandement d’éventuels clients, qui sauront que vous êtes sérieux. Apprenez donc à vous présenter vous, et votre boite, cela vous permettra de vous démarquer face à vos concurrents, et facilitera vos démarches administratives.

2. Fixer les bons prix

C’est la partie qu’aiment le moins les freelances. On pense souvent à tort, que lorsque l’on débute, on ne doit pas hésiter à se brader pour obtenir des premiers clients. Pourtant, il est parfois nécessaire de refuser un prix bien au-dessous de la qualité et quantité de travail.

Le plus difficile est donc de trouver le juste prix, sans se sous ou sur-évaluer. Si vous hésitez quant au meilleur tarif pour votre travail, comparez-vous avec les autres pros de votre secteur. Et, si ces derniers ont tendance à vendre à un tarif bien trop bas, ne vous alignez pas forcément, cela pourrait nuire à votre qualité et quantité de travail, mais aussi à votre profession, obligeant les professionnels à sous-estimer leur travail.

3. Faire sa promo

S’il est souvent bien difficile de trouver ses premiers clients, c’est surtout le moment où vous pourrez vous créer votre réseau. Les clients et partenaires fidèles permettent la certitude d’avoir des contrats, et donc de l’argent.

Si les plateformes de mise en relation entre professionnels et clients sont nombreuses (ex : Codeur), ce ne sont pas les seuls moyens de fidélisation et de prospection. Il est important de savoir profiter de tout ce qui peut vous permettre une bonne publicité, et notamment les réseaux sociaux, qui permettent une bonne visibilité gratuitement.

Bien entendu, les premiers clients sont également importants dans la création de votre réseau, ils seront les premiers à donner un avis sur vous, et aussi à vous promouvoir grâce au bouche-à oreille. Restez aussi en contact avec vos clients après chaque projet, et demandez leur un feedback et des avis sur votre travail. Un bon suivi est aussi une preuve de sérieux et de fiabilité qui sera fortement apprécié, et garder le contact permet que l’on se rappelle de vous et votre travail, et donc d’entretenir un lien de fidélité avec vos clients.

Pensez aussi à votre stratégie webmarketing. Vous pouvez par exemple tester une petite campagne Facebook Ads ou Google Ads localisée pour éviter de gros frais. Créer un ebook peut aussi vous permettre de récolter des contacts et de faire grimper votre crédibilité. Exploitez également l’emailing.

4. Choisir la bonne banque

Avoir un compte bancaire dédié à son activité n’est pas forcément obligatoire selon votre statut juridique, mais il permet néanmoins d’y voir clair dans ses dépenses. En tant que Freelance, vous avez le choix entre différents statuts juridiques : Autoentrepreneur et micro-entrepreneur, Entreprise Individuelle, EURL, ou encore SASU.

Le choix de ce statut se fait après un temps de réflexion, et après comparatif des avantages pour vous. Si les banques auront tendance à privilégier l’ouverture d’un compte professionnel qui lui rapportera plus, rien ne vous empêche d’ouvrir simplement un compte bancaire individuel. Cependant, si vous ne précisez pas à votre banque qu’il s’agit d’un compte pour Freelance, et qu’elle s’en aperçoit, vous risqueriez la clôture de votre compte.

Heureusement, avec l’augmentation du nombre de travailleurs indépendants en France, le nombre d’offres de banque à lui aussi évolué, vous proposant de nombreuses formules moins chères et plus adaptées, notamment chez les banques en ligne.Pour les freelances, les plus réputées sont Boursorama, N26, Qonto, et Shine.

Elles sont bien souvent les moins chères, et s’adaptent très bien, notamment pour ceux ayant des contrats avec l’étranger. Les auto-entrepreneurs devront forcément ouvrir un compte spécialisé, en revanche si les autres statuts n’en ont pas l’obligation, il vous permettra une meilleure organisation.

Le premier avantage, est que cela vous permettra de vous y retrouvez plus facilement. Entre les dépenses et rentrés d’argent, cela pourrait être difficile de savoir ce qui est personnel et professionnel sur votre compte, surtout pour ceux recevant régulièrement des paiements. De plus, les banques en ligne proposent des comptes avec des taux très attractifs, et permettent souvent des virements et paiements depuis l’étranger.

Vous l’aurez compris, selon votre choix de statut et de vos besoins, il vous faudra choisir intelligemment votre banque. Pour vous aider à faire votre choix, vous pouvez vous orienter vers un comparatif de banque pro.

5. Se protéger des « méchants »

Certaines personnes voudront peut-être profitez de vous, notamment en tant que Freelance débutant. Il vous faut donc apprendre à vous protéger légalement grâce à vos devis et factures. Il est parfois dur de se montrer ferme et de dire non lorsque l’on est en quête de ses premiers clients, mais il ne faut pas que cela permette aux autres d’en profiter. Pour éviter les clients qui refuseront de payer après prestation, rédigez des contrats avec des mentions légales bien précises.

Vous pouvez également annoncer des pénalités en cas de retard de paiement, ou encore exiger un acompte avant de réaliser votre travail. Apprenez aussi à dire « non ». Si un client tente de négocier les tarifs, ou de vous demander des options que vous ne proposez pas.

Cela vous évitera une fois de plus de vous brader, mais surtout de décevoir votre client en lui offrant par la suite un travail qui ne sera pas à la hauteur. Il est parfois difficile de refuser une commande, surtout lorsque l’on a peur des problèmes d’argent, mais cela vous permet aussi d’éviter un mauvais avis de votre client.

 

Et vous, quels sont vos conseils en tant que freelance ?

You might also like

No Comments

Leave a Reply