Loading...

Site international : traduction et SEO

Si vous pensez que faire une simple traduction littérale suffira pour avoir un SEO au top, alors vous êtes dans le faux… Chaque pays a ses propres usages et coutumes on le sait tous. Eh bien, c’est pareil en termes de vocabulaire, les mots clés utilisés sont différents en fonction de la langue et du pays ciblés. Voyons ensembles comment traduction et SEO doivent faire bon ménage…

Un contenu bien traduit mieux pour le SEO mais pas que !

Quelque soit l’origine de votre entreprise, il est important de comprendre qu’avoir une rédaction et une traduction de haute qualité influera énormément sur votre SEO et sur l’UX (expérience utilisateur). Un contenu bien rédigé amène un climat de confiance et donc des clients qui seront peut-être amenés à revenir.

Alors ne passez pas à côté et prenez le temps qu’il faut pour rédiger un contenu de qualité. Si vous n’avez pas les compétences ou le temps pour cette tâche, n’hésitez surtout pas à faire appel à des professionnels. Par exemple, vous pouvez appeler une agence de traduction qui se chargera pour vous de traduire vos textes traduire vos documents légaux et autres contenus de manière pro. Si l’agence n’est pas sensibilisée au SEO, je vous recommande d’engager un expert SEO natif pour être sûr de bien faire les choses… 

Traduisez aussi vos balises SEO

Effectivement, la traduction ne se limite pas à la rédaction du texte, il ne faut pas zapper différentes balises qui sont très importantes en SEO. Les balises « Title », « Meta description », « ALT » des images… Ce sont des éléments à ne surtout pas prendre à la légère, bien au contraire !

Au-delà des impératifs SEO, si certaines balises (comme le Title ou la Meta Description) sont mal rédigées ou traduites, elles auront comme impact négatif, un taux de clics extrêmement faible depuis les SERPs (Search Engine Result Pages).

Les moteurs de recherche diffèrent en fonction des pays

Google n’est pas toujours le numéro 1 dans tous les pays. Par exemple, En Chine, c’est Baidu qui est le moteur de recherche de référence. Alors pensez bien à prendre tout cela en compte dans votre stratégie SEO et dans les guidelines qui seront fournies aux rédacteurs / traducteurs. Ceci pour ne pas avoir de mauvaises surprises et pour essayer d’obtenir un meilleur positionnement dans les moteurs de recherche des pays cibles.

Les balises Hreflang

Une autre bonne pratique lorsqu’on vise un SEO à l’international est de mettre en place les balises Hreflang. Ces dernières informent Google de la langue dans laquelle la page est écrite et du pays qu’elle vise.  Cette balise se présente ainsi : <link rel=”alternate” hreflang=”langue-PAYS” href=”URL” />. Vous pouvez vérifier leur bonne implémentation via la Search Console de Google, dans la partie « ciblage international ».

Pour conclure

Pour terminer, voici ci-dessous la liste des bonnes pratiques à retenir pour effectuer un travail de traduction et partir sur de bonnes bases en référencement :

  • Pensez à bien analyser les mots-clés locaux afin de faire une traduction bien plus efficace pour le SEO.
  • Mettez en place des traductions et rédactions de qualité avec un vrai pro, natif, afin d’obtenir un trafic de plus grande qualité et instaurer une confiance avec vos utilisateurs.
  • Pensez à faire appel à un expert SEO natif 
  • N’accordez pas seulement de l’importance au texte mais aussi aux différentes balises stratégiques pour votre référencement naturel.
  • N’oubliez pas que chaque pays a son moteur de recherche de référence, il faut donc avoir unes stratégie éditoriale et SEO adaptée.

You might also like

No Comments

Leave a Reply